5 conseils pour protéger son roman sur internet.

Publier vos œuvres littéraires sur internet vous attire, mais vous n’osez pas sauter le pas ? Je comprends, c’est effrayant. Quand on est auteur, internet s’apparente un peu à un gigantesque champ d’âmes malveillantes à l’affût du moindre texte de qualité à voler, et on a inévitablement peur de se faire plagier.

Relax.
Le plagiat, ce monstre effrayant, n’est pas si répandu que cela, comme je l’explique ici.

Mais si, vraiment, vous flippez, voici quelques conseils pour vous prémunir contre le plagiat.

 

1- Protégez « officiellement » votre texte.
Le code de la propriété intellectuelle atteste que dès lors qu’il y a création, cette création est rattachée à son créateur et qu’il n’y a, de fait, besoin d’aucune formalité pour la protéger. Toutefois, il existe plusieurs manières de rajouter un niveau de sécurité supplémentaire pour protéger votre manuscrit, plus ou moins coûteuses. Vous en trouverez une liste à cette adresse.

2- Choisissez méticuleusement où partager votre manuscrit.
Tout dépend de ce que vous cherchez en publiant sur internet. De l’aide, du plaisir, autre chose ? Chaque plate-forme a ses avantages et ses inconvénients.
• Par exemple, sur Wattpad, il est impossible de copier-coller un texte ; cependant les plagiaires peuvent librement se repaître de vos idées et les utiliser pour eux-mêmes.
• Sur les blogs, il existe des fonctions pour cacher l’accès à vos écrits en les protégeant par mot de passe ou en permettant de sélectionner les utilisateurs y ayant accès.
• Les forums, quant à eux, ont souvent comme première vocation de vous aider à améliorer votre texte en se basant sur des extraits. Suffisamment pour susciter un engouement autour dudit texte et vous permettre de créer un lectorat potentiel à qui vous enverrez vos chapitres par mail ou sur un groupe facebook privé ? Peut-être, ça dépend.

3- Évitez de multiplier les plate-formes de partage.
Blog, forum ou site dédié à la publication de fictions type Wattpad… le choix est large, mais je vous conseille de ne pas vous éparpiller, pour une raison simple : plus vous aurez de lecteurs, plus le risque de plagiat augmentera. CQFD.

4- Créez des images-texte.
Mais kesséssé ? Eh bien, il s’agit en fait d’ouvrir un logiciel de retouche, type Photoshop, de créer un document, d’y coller son texte et de le mettre en forme, puis d’enregistrer le tout au format jpeg. Ainsi, il n’y a aucun moyen de copier-coller la moindre ligne.
Mais là encore, tout comme sur Wattpad, ça n’empêche en rien les gens de lire votre récit et donc de s’en inspirer avec plus moins d’ardeur, raison pour laquelle je vous conseille surtout…

5- NE PUBLIEZ JAMAIS L’INTÉGRALITÉ DE VOTRE ROMAN EN LIGNE.
Si je devais ne donner qu’un conseil, ça serait celui-là, surtout si vous souhaitez soumettre ce texte à des éditeurs un jour. Déjà parce que les éditeurs aiment moyennement l’idée de publier un texte qui a déjà été dévoilé dans son intégralité, même sur internet, et ensuite parce que… comment quelqu’un pourrait-il plagier une histoire dont il ne connaît pas la fin ?
Il ne peut pas.
Si vous souhaitez tester le potentiel d’un texte sur internet, mon agent littéraire conseille de ne pas dépasser les dix premiers chapitres ou le premier tiers (selon le découpage de votre roman) afin de permettre aux lecteurs de se faire une idée et d’entrer dans l’histoire sans toutefois révéler le plus gros de l’intrigue.

Personnellement, je n’ai qu’un seul roman intégralement publié sur internet. Ce dernier est protégé (voir point 1) et ne sera jamais soumis à un éditeur en l’état. Bien que je ne compte pas le laisser indéfiniment en ligne, je ne crains pas de me le faire voler — d’ailleurs, depuis 2008 et ses trois réécritures, ça n’est jamais arrivé, ou alors je ne suis pas au courant.

Pour conclure, je dirais qu’il est nécessaire d’être prudent lorsqu’on décide de partager quelque chose sur internet, mais qu’il ne faut pas non plus virer parano et vivre dans la peur constante du plagiat au risque de se laisser bouffer et ne plus vivre du tout.
Publier sur internet est une super expérience. Moi, ça m’a permis de rencontrer des gens qui comptent aujourd’hui parmi mes meilleurs amis, de progresser en écriture et de me sentir soutenue et motivée comme jamais. Mais il faut être sûr de soi pour se lancer, et ça mérite bien plus réflexion que notre capacité à gérer un éventuel plagiat, qui n’arrive pas tant que ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s