Kushiel, tome 1 : la Marque – Jaqueline Carey

w1s6dzwe7im0fqqzqmt5p1-be6w
.
Milady
Genre : Fantasy
Parution : janvier 2014
959 pages

.

 

« Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
.
Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action.
 .
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple. »
.
.

.

Une lecture conseillée par ma copine Laure, que j’ai eu du mal à démarrer, mais qui m’a incontestablement marquée (ce qui tombe bien, pour un livre qui s’intitule La Marque, ah ah ah).

Pas vraiment mon genre de lecture, je dois avouer. Les romans plus ou moins érotiques de 1000 pages, basés sur le SM, j’en ai à peu près zéro sur mes étagères, hormis celui-là, maintenant, mais en fait, figurez-vous que Kushiel n’est PAS un roman érotique SM. Il y a un peu de scènes de brioche dedans, et oui, elles sont SM, mais ça n’a rien à voir avec ce qu’on peut trouver, mettons, dans la New Romance et le New Adult (merci bien).
Non, Kushiel, c’est de la fantasy avant tout, et de la fantasy qui rassemble tous les codes du genre : une mythologie incroyablement compliquée, des complots politiques de fou furieux, des héros en quête et des batailles épiques.
.

Malgré un début incroyablement lent et abstrait (on parle quand même de 500 pages de mise en place, sur environ 1000, c’est pas rien), on comprend par la suite, lorsque l’action explose et qu’on n’a pas une seconde pour respirer, que toute cette mise en place à laquelle on pige rien est essentielle, même primordiale pour comprendre les enjeux. À l’instar de Delaunay qui forme Phèdre, l’auteur nous forme à son univers avant de nous y projeter la tête la première et j’ai presque manqué de souffle, dans ma lecture, tant elle était dense et riche en émotions.
.
.
Clairement, je ne m’attendais pas une seconde à la claque magistrale que ce roman m’a mise. Jaqueline Carey est une grande malade, et je la remercie pour les heures d’aventures qu’elle m’a fait vivre.
.

.

 

À lire si : vous aimez la fantasy et les jeux de pouvoir, les intrigues denses et les gros pavés.
• Découvrez l’avis de ma copine Laure ! •

.

Publicités

Une réflexion sur “Kushiel, tome 1 : la Marque – Jaqueline Carey

  1. khaneety dit :

    Ca pourrait être sympa, merci pour ces conseils de lecture ^^
    Pour ma part, j’ai attaqué une belle saga Fantasy qui s’appelle « Le grimoire au rubis ». Une saga super en 3 tomes (un tome par cycle, mais il est possible de se les procurer en plus petits, 1 tome par aventure, soit 9 livres au total. j’ai préféré les intégrales)

    Si un jour tu ne sais pas quoi lire, je te la conseille vivement : une aventure belle, épique, riche en vocabulaire, et qui fait rêver ses lecteurs. Des personnages également très attachants 🙂

    En tout cas, si j’ai l’occasion, je me pencherai sur « La marque ». Ton article m’a donné envie de le lire 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s