Les Étoiles du Menteur – par Anna K.

  .
Les Étoiles du Menteur est un roman qualifié de philosophique par son éditeur et, bien que je trouve ce terme très pompeux, je ne peux qu’abonder dans le même sens : voilà un roman qui fait réfléchir.
  .
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant le livre, je n’avais aucun a priori, aucune attente particulière autre que l’envie de l’apprécier, parce qu’Anna K. c’est ma copine, et que ça serait très triste que je n’aime pas le livre de ma copine.
  .
Et voici sur quoi je suis tombée. 
  .
Je suis tombée sur un style très particulier, d’un type que je n’avais encore jamais rencontré. Doux et mélodieux, poétique, comme une litanie, presque comme une berceuse qui n’endort cependant pas, il est véritablement unique. Un peu répétitif peut-être, même si c’est fait exprès, je ne suis pas fan des effets de répétition, un peu dur à suivre quand on est fatigué (une berceuse, c’est beau et ça endort les gens fatigués, voilà voilà), il est bizarrement entraînant et on se surprend à le garder en tête, comme l’air d’une chanson. Je sais d’ailleurs que l’auteur a envoyé son texte avec une bande son, j’adorerais l’entendre.
Un style pas facile en résumé, qui ne plaira pas à tout le monde. 
Je dirais que c’est quitte ou double, soit on adore, soit on déteste.
Pour ma part, j’ai adoré.
  .
Je suis tombée sur une histoire qui semble très simple au premier abord. Avec très, très peu de dialogues, deux ou trois je crois sur l’ensemble du livre, mais ils ne manquent pas, au contraire, ils surprennent beaucoup.
Une histoire qui s’apparente un peu à une route de montagne, où on ne voit où l’auteur veut en venir qu’une fois passé le virage. Un récit qui paraît suivre une idée très simple, avant que cette idée se scinde en dizaines d’hypothèses, de questions sans réponses, de voies à explorer.
  .
Je suis tombée sur les personnages les plus singuliers que j’ai jamais rencontré dans un livre : le Vieil Homme, le Voyageur et le Menteur. Des personnes pourtant froids, énigmatiques et distants qui finissent par devenir, je dirais, presque une part de nous-même. Au fond, on est tous un peu un Vieil Homme, un Voyageur et un Menteur. Seulement, on ne l’est pas en même temps.
On aime le vieil homme, on partage sa naïveté puis, peu à peu, nos yeux sont ouverts, par le Menteur et par le Voyageur, et on change de point de vue, on réalise avant le vieil homme de ce qu’il se passe, on ne peut pas s’empêcher de comparer avec notre propre monde.
 
En bref, les Étoiles du Menteur est une sublime histoire, empreinte d’une profonde sagesse, au point que c’en est déstabilisant, surtout en connaissant l’âge de l’auteur.
J’ai littéralement adoré, tellement c’est particulier et unique, tellement j’ai été touchée par la beauté du truc et la foule de questions qui a envahi ma tête lorsque j’ai refermé le livre.
  .
Un texte qui bouleverse autant qu’il fait réfléchir, remettant encore une fois en question l’utilité de l’Homme au travers d’un discours mélancolique et moralisateur.
  .
 
 
Publicités

Une réflexion sur “Les Étoiles du Menteur – par Anna K.

  1. Léo dit :

    La manière dont tu le décris me fait un peu penser à un conte philosophique (parce qu'après tout un livre philosophique n'est pas forcément un conte, enfin bref ^^' :/). En tout cas ça à l'air très intéressant ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s