Ambre – par Aurélie Lou

549822_496351727093995_607970660_n

 

Je me suis lancée dans la lecture d’Ambre sans grande conviction : la science-fiction, c’est pas mon truc. Le résumé ne m’attirait pas plus que ça, et si je trouvais la couverture très jolie, elle ne suffisait pas à me convaincre. Mais puisque j’avais le livre entre les mains, que j’avais envie d’une lecture légère et que ça semblait justement l’être, je me suis dit : pourquoi pas.
 .
J’ai bien failli passer à côté d’un truc énormissime.
  .
Ambre, c’est l’histoire de la princesse du même nom, qui décide de fuir son confortable cocon et son système pour partir à la recherche de la Pierre de vie de sa mère, dérobée par les dangereux cyborgs et sans laquelle la reine ne peut vivre. Engagée dans une véritable course contre la montre, Ambre fera tout pour récupérer la pierre et sauver sa mère, même si cela implique de faire alliance avec l’espèce la plus méprisable de tous les systèmes…
  .
 .
Alors en effet, Ambre, c’est une lecture plutôt « légère ». Adressé à la jeunesse, le roman compte quelques exécutions un peu sanglantes et des scènes choquantes (dans le sens « OMG WTF IS HAPPENING », pas dans le sens « ce livre devrait être interdit aux âmes innocentes »), mais il reste très soft et entraînant.
 . 
On y rencontre un joli panel de personnages. D’apparence un peu gentillets ils prennent, au fil des pages, une profondeur monstre. Ambre est navrante de naïveté mais finit par être touchante grâce à ce défaut. Je n’arrive pas à savoir si je l’aime ou non. C’est un problème que je rencontre souvent dans les romans que je lis : je ne m’entends pas avec les héros. Trop parfaits ou trop relous avec leurs questions existentielles, j’ai cette fois-ci trouvé Ambre trop candide, trop sans-gêne, sans que ça ne m’empêche de l’apprécier comme « l’humaine » qu’elle est, avec ses gros défauts et ses qualités évidentes. On comprend pourquoi elle est ainsi, c’est cohérent avec le personnage et on s’y fait.
  .
Chaque personnage d’Aurélie est ainsi savamment travaillé. Les caractères s’esquissent, se précisent et s’approfondissent par petites touches, avec une minutie qui laisse un gros vide après la lecture : on a véritablement l’impression d’avoir côtoyé les héros tant on se sent proche d’eux.
  .
Le côté science-fiction ne se ressent pas trop, finalement. Certes, on voyage de système en système  à bord de vaisseaux, mais l’espace qui sépare les différentes terres ressemble plus ou moins à un vaste océan sur lequel naviguent des barques et dans lequel nagent une multitude d’animaux marins.
Nul nom chelou qui pourrait évoquer la SF, nulle technologie hyper avancée hormis celle des cyborgs… un univers très personnel, unique qui ne rentre dans aucun moule, en somme, et moi ça me va très bien !
  .
En ce qui concerne l’intrigue en elle-même… elle déboîte sa mémé. Les plus pointilleux pourront trouver l‘idée de départ un peu clichée, avec cette histoire de quête, les rencontres faciles que fait Ambre et la bande de joyeux copains digne de la Communauté de l’Anneau qui se forme dès les premiers chapitres, mais, fort heureusement, ce n’est qu’une impression vite dissipée.
Parce qu’Ambre, ça ne ressemble à rien de connu.
Enfin si : la Pierre de vie des Cirens m’a fait penser aux Pierres Soleil des Hydross dans le film d’animation Les Enfants de la Pluie (film dont je suis toujours méga fan, donc c’est positif). Mais c’est un détail. On s’en branle, c’est exactement ça.

 .

  .
Donc, disais-je, Ambre ne ressemble à rien de connu. C’est une véritable leçon de vie que nous donne Aurélie Lou au travers de son roman. Une complexe fresque d’émotions et d’interrogations qui ne font que s’intensifier au fil de la lecture, pour finalement exploser en une apothéose inattendue et libératrice à la fin du livre.
 .
 .
Euh. J’ai adoré ce livre ?
Je crois qu’on l’avait bien compris.
Mais donc, j’ai adoré ce livre. Chaque chapitre m’a un peu plus surprise, déjouant sans cesse mes hypothèses, et je me suis bêtement retrouvée accro en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! J’ai lu ce livre en une journée. Que dis-je, je l’ai dévoré, et la fin m’a fait hurler de joie, de tristesse ET DE FRUSTRATION.
  .
Frustration, parce que ça ne PEUT PAS FINIR COMME CA.
Et en effet ça peut pas : 
la suite est en cours d’écriture ! 
 
HOURRAAAA !
 . 
Je conclurai en disant que si, comme moi, tu ne te fies qu’aux résumés pour choisir tes lectures, passe outre pour cette fois !!! Tu me diras merci après.

 

 . 
Et où qu’on peut suivre l’auteur ? Sur sa page facebook, quelle question.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s